Des travaux pour préserver les landes et mares

Débroussaillage par les ouvriers de l'ONF - PECHEUR D.
30 Août 2018

Chaque année, dans l’objectif de préserver les écosystèmes de la réserve,  le Conservatoire d’espaces naturels et l'Office national des forêts programment des travaux environnementaux.

 

Cette année, les pâtis d’Oger et deux grandes mares des pâtis de Mesnil ont fait l’objet d’entretien par débroussaillage par les ouvriers de l’ONF. L’association PISTE a été sollicitée pour ramasser les produits de coupe et les mettre en tas en vue de les exporter de la réserve.  En effet, cette action évite une modification à terme du cortège floristique par la fertilisation.

 

Ramassage par PISTE - PECHEUR D.

 

Malheureusement, des plantes exotiques envahissantes (Sainfoin d’Espagne et Renouée du Japon) sont présentes sur la réserve.

Les espèces exotiques envahissantes peuvent générer plusieurs impacts négatifs :

- sur le plan écologique : réduction de la diversité biologique et parfois perturbation irréversible des écosystèmes ;

- sur le plan sanitaire et économique : effet allergique ou toxique pour la santé de la faune dont l’homme et  en conséquence sur l’agriculture (élevage,…).

Elles s’installent souvent dans les milieux perturbés ou fragilisés.                                                                                                                                                                       

C’est pourquoi, après concertation avec la commune de Mesnil et les gestionnaires de la RN, des actions de lutte ont été réalisées. La commune a broyé les prairies et les ouvriers et PISTE ont arraché le Sainfoin d’Espagne et coupé la Renouée du Japon. Les plantes  ont été placées dans des sacs hermétiques puis emmenées en déchèterie pour éviter toute propagation.

 

A lire également

  • Sphaignes - J.WENDLING

    Les mousses de la réserve

    Le 05/06/2020

    Les gestionnaires ont sollicité le  Conservatoire botanique national du Bassin parisien pour réaliser un inventaire des bryophytes (mousses) sur la réserve. Cet inventaire comportait un travail d’analyse bibliographie afin d’établir une pré-liste  d’espèces observées dans le passé ou récemment.

    Le premier observateur fut M.MAURY qui publia une série de publications en 1923.

    Puis, de nombreux naturalistes se sont aventurés dans la réserve en quête d’inventorier ces espèces végétales.

     

  • Coronavirus : Le CEN Champagne-Ardenne suspend le programme...

    Le 16/03/2020
    En raison de l'actualité liée au Covid-19 et des mesures gouvernementales prises pour limiter la propagation du virus, le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne a décidé d'annuler ou de reporter toutes ses sorties et tous ses chantiers nature jusqu'à nouvel ordre.